Remplacement des poteaux en bois par des poteaux métalliques (35)

Un élevage de reproducteurs nous a contactés pour traiter un problème de structure et de ventilation

Ce poulailler DANNO, d’inspiration « Louisiane » présentait une charpente en bois et des volets translucides en partie haute de long pan.

La charpente montre les symptômes classiques de vieillissement chez ce constructeur, à savoir la fissure des arbalétriers ….

… et des poteaux, fissures liées au matériau utilisé (lamellé collé) et amplifiées par le choix des renforts métalliques mis en œuvre.

Le projet consistait à remplacer les poteaux et à refaire les longs pans en les équipant de rideaux translucides de plus grande dimension. La dépose des longs pans d’origine a été réalisée par l’éleveur pour cause d’amiante.

Une fois le long pan déposé, nous avons commencé par étayer les arbalétriers pour pouvoir déposer les poteaux d’origine.

Cette opération a été facilitée du fait de renforts déjà mis en place par l’éleveur, aussi bien au niveau des poteaux (poteaux métalliques intérieurs) qu’au faîtage (poinçons et entraits assurant la triangulation)

Une fois les étais en place, il a fallu déposer les plaques métalliques, opération fastidieuse du fait de l’oxydation des boulons.

Les poteaux d’origine ont alors pu être déposés sans dommage pour le bâtiment.

Le nouveau poteau en acier galvanisé est équipé d’une embase qui permet l’adaptation à la position des arbalétriers et à leurs défauts de centrage par rapport aux dés en béton.

L’assemblage de la tête du nouveau poteau sur l’arbalétrier est assuré par 15 boulons.

Les poteaux en bois sont remplacés les uns après des autres selon le même mode opératoire.

Il ne reste plus qu’un poteau à remplacer avant de passer au second long pan.

Les nouveaux longs pans sont réalisés en panneaux sandwich avec parement en alu pour limiter les problèmes de corrosion. Les dimensions de l’ouverture du rideau ont été définies en fonction du besoin du client et de l’optimisation des fournitures.

Un cordon en mastic polyuréthane réalise le joint entre le panneau sandwich et l’arbalétrier.

Le grillage est fixé en périphérie de l’ouverture et maintenu par un profilé.

Le choix des rideaux s’est porté sur des panneaux translucides qui ont été préparés à l’atelier et livrés sur le chantier « prêts à poser ».

La motorisation des rideaux est assurée par l’électricien qui a retenu la solution de l’axe motorisé.

Les rideaux sont mis en place et reliés à l’axe motorisé par du bout en kevlar préétiré.

Des chicanes en tôle pliée assurent le guidage des rideaux et limitent l’entrée d’air lorsque le rideau est en position « fermé ».

Un troisième guide est positionné au centre du rideau pour garantir sa rigidité en cas de vent traversant.

La rénovation s’est achevée par la réalisation d’une extension sur le pignon.