Doublage des poteaux en bois d’un poulailler (35)

Les poteaux de cette charpente en lamellé collé présentaient des fissures plus ou moins importantes, révélatrices du vieillissement de la structure.

Les fissures concernaient également les arbalétriers. Le remplacement intégral des poteaux n’étant pas envisageable, la seule solution était de les doubler. Pour assurer un bon assemblage avec le poteau existant, il a fallu déposer les brides métalliques assurant la liaison entre l’arbalétrier et les joues du poteau.

Les boulons d’origine ont été découpés afin de conserver la liaison entre l’arbalétrier et les joues du poteau pendant les travaux.

Les nouveaux poteaux, préparés en atelier avant l’intervention, sont en bois massif. Ils prennent en sandwich le poteau d’origine. Le blocage de la liaison entre l’arbalétrier et le nouveau poteau est assuré par une plaque galvanisée monolithique.

Cette plaque déborde largement de l’arbalétrier pour bien bloquer la liaison avec le poteau.

Les 2 faces du poteau étant préparées, il ne reste plus qu’à percer la nouvelle structure et mettre tous les boulons.

La liaison entre le pied du poteau et le dé en béton a été renforcée grâce à un sabot en acier galvanisé.

Le renfort des poteaux et de leurs assemblages, tant avec les arbalétriers qu’avec les dés en béton, conduit à une résistance bien supérieure à celle de la structure d’origine.

Une fois les poteaux renforcés, il ne reste plus qu’à reposer le bardage, élément indispensable pour protéger le bois du soleil et de la pluie.